Banniere_MinPlan_JBcolor

Le Rapport d’Examen National Volontaire présenté à la communauté nationale

Objectifs

Le Salon Congo du Pullman Grand Hôtel Kinshasa a servi de cadre, lundi 20 juillet 2020, à la cérémonie de présentation à la communauté nationale du Rapport d’Examen National Volontaire (ENV) des Objectifs de Développement Durable (ODD) de la RDC par la Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan, Elysée Munembwe Tamukumwe.

La manifestation présidée par Gilbert Kankonde, le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières représentant le 1er Ministre empêché, a connu la participation de membres du Gouvernement, de Cadres de l’Administration Publique, des représentants d’Organisations Non Gouvernementales et de la Société Civile, ainsi que des Partenaires Techniques et Financiers.

Quatre temps forts ont marqué l’événement du Salon Congo.

Philémon  Fulutoma, Coordonnateur-Adjoint de l’Observatoire Congolais du Développement Durable (OCDD) a rappelé dans le mot d’introduction prononcé pour la circonstance que ce rapport d’ENV représente un rapport d’étape que le pays n’avait jamais encore produit jusqu’à la semaine dernière. Fruit d’une large collaboration entre acteurs étatiques, de la société civile et des partenaires au développement, il traduit l’engagement et la volonté politique de la RDC de respecter ses engagements vis-à-vis des Nations-Unies.

David Maclachlan-Karr, Coordonnateur Résident du Système des Nations-Unies représentant les partenaires au développement de la RDC, a souligné le moment fort que fut la présentation du Rapport de l’Examen National Volontaire pour les Objectifs de Développement Durable de la RDC, le 16 juillet 2020, par la Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan, devant le Forum Politique de Haut-Niveau des Nations-Unies. Un document qui présente les forces et les faiblesses de la mise en œuvre des ODD, et ouvre ainsi des fenêtres d’opportunités qu’il convient de saisir.

L’Examen National Volontaire est un mécanisme de suivi des ODD présenté chaque année sous un thème central destiné à en inspirer la rédaction. Cette année, « Action accélérée et voies transformatrices : réalisation de la décennie d’action et de résultat de développement durable », a notamment rappelé le Coordonnateur du Système des Nations-Unies en RDC, avant de mettre un accent particulier sur l’hypothèque que représentent la pandémie de la Covid-19 et l’épidémie d’Ebola dans la mise en œuvre des ODD.

Elysée Munembwe Tamukumwe, Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan, a présenté le Rapport d’Examen National Volontaire pour les ODD à la communauté nationale pour appropriation.

le contexte de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 ; les approches méthodologiques de l’Examen National Volontaire ; Politiques et environnement de mise en œuvre des ODD ; Mise en œuvre des ODD ; le principe de « ne laisser personne pour compte » en RDC ; et une conclusion.

S’agissant des ODD sociaux, le rapport note une tendance globalement baissière de l’incidence de la pauvreté entre 2005 (71,3 %) et 2012 (63,4 %l), même si le pays n’est pas encore sorti de la pauvreté de masse. La faim touche encore une grande partie de la population (55 %) et la sous-alimentation chronique est encore importante.

Des progrès significatifs ont été enregistrés dans plusieurs domaines sociaux quoique la situation demeure toujours préoccupante. La santé procréative maternelle, néonatale et infantile ont connu de fortes améliorations. Et l’accès à l’éduction s’est nettement amélioré, notamment avec l’accélération de la gratuité de l’éducation de base. De même que l’égalité entre les sexes, bien qu’en progrès, est encore en deçà du seuil requis. Mais des réformes sont mises en œuvre pour, entre autres, élargir la couverture de la protection sociale.

S’agissant de la dimension environnementale, la RDC a mis en œuvre des mesures d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques et ratifié l’Accord de Paris sur la convention-cadre des Nations-Unies relatif aux changements climatiques.

Sur le plan économique, le rapport note que le taux de chômage demeure préoccupant avec une grande proportion des jeunes sans emploi et un niveau des salaires encore faible, malgré de longues années de croissance économique.

Et, pour ce qui concerne les institutions, (les questions liées à la paix et aux violences), des améliorations ont été enregistrées dans la prise en charge des questions de violences sexuelles et des progrès substantiels dans le respect des droits de l’homme, avec notamment la mise en place d’une Commission Nationale des Droits de l’Homme.

Gilbert Kankonde, Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières représentant le 1er Ministre, a d’emblée indiqué que la question à laquelle répond le Rapport d’Examen National Volontaire répond à la question de savoir ce que nous avons fait de la RDC ces cinq dernières années à l’aune des ODD. « Et répondre donc à cette question nous met en face de notre responsabilité, mieux de notre redevabilité. En effet, la RDC est signataire du Programme de Développement Durable à l’horizon 2030, dit Agenda 2030 des Nations-Unies sur les Objectifs de Développement Durables (ODD), adopté en septembre 2015 par la Communauté internationale », a expliqué le Représentant du 1er Ministre. Notant que ce nouvel Agenda est une opportunité qui s’offre à tous les pays du monde pour penser de manière différente comment le développement devait être profitable à la fois aux individus considérés isolément, mais également à toutes les nations en ne laissant personne ni aucune entité de côté.

L’adhésion de la RDC au programme de développement durable des Nations-Unies est un signal fort et un engagement du Gouvernement à améliorer le bien-être commun. Aussi, le pays en a-t-il fait le pivot de sa politique de développement, « l’objectif étant la réalisation de ses objectifs et cibles pour permettre aux congolais de vivre un avenir meilleur, en équilibre avec son écosystème », a encore assuré Gilbert Kankonde. Notant cependant que plusieurs indicateurs montrent qu’à défaut de politiques courageuses et révolutionnaires, la RDC risque de ne pas répondre présente au rendez-vous de 2030. « Ceci est d’autant vrai que le contexte actuel marqué par une crise sanitaire de la COVID-19, nuit gravement aux efforts entrepris pour accélérer la croissance et améliorer le bien-être collectif. Cette crise appelle donc à davantage d’actions urgentes pour relever la pente ». C’est dans cette perspective, a poursuivi le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, qu’il faut placer le Programme Multisectoriel d’Urgence d’Atténuation des Impacts de la Covid-19 (PMUAIC-19), élaboré par le Gouvernement, sous le leadership du Président de la République et Chef de l’Etat. Il entend amortir le choc lié à la Covid-19 sur l’environnement économique et social, soutenir la relance de l’activité économique afin de baliser le chemin pour revenir sur la trajectoire du Plan National Stratégique de Développement (PNSD).

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Notre Adresse

Rue des Coteaux, n°4155, Quartier Petit Pont, République Démocratique du Congo Kinshasa / Gombe, B.P : 9378 Kin 1 E-mail : infos@plan.gouv.cd, N° téléphone : +243 82 500 22 90

Ministère du Plan

Accueil
Nos Médias Sociaux

CopyRight © 2020 Ministère du Plan RDC / DANTIC